• e-fournitures Boîte de 120 attaches parisiennes fantaisies 10 mm couleurs assorties
    Référence fabricant: 12502Code-barres EAN: 4001868032314Longueur: 10 cmLargeur: 12 cmHauteur: 2 cmPoid: 0,030 kg
  • Herlitz Attaches parisiennes pour sachet d'échantillon - Lot de 9
    14 mm, en métal, blanc brillant, largeur de la tête: 11,5 mm pour une meilleure fermeture des sachets d'échantillons & pochettes matelassées à bulles d'air, contenu: 60 pièces (10411312-000) - Offre exclusivement réservée aux professionnels
  • Safetool Boîte de 100 attaches parisiennes 30 mm
    Référence fabricant: FFI050273Code-barres EAN: 3701254708618Longueur: 5 cmLargeur: 4 cmHauteur: 8 cmPoid: 0,050 kg
  • Fournisseur Cultura La boîte à perrette - le jansénisme parisien au xviii siècle
    Par son importance dans l'évolution culturelle et politique française et par l'extraordinaire ampleur des sources qu'il a laissées, le jansénisme a suscité l'attention de tous les courants historiographiques, de Sainte-Beuve au marxisme.Nicolas Lyon-Caen s'attache au groupe même des jansénistes parisiens : il montre ce qui fait leur cohésion et ce qui supporte leur influence, tout en s'interrogeant sur la permanence d'un groupe social dans un contexte politique troublé. Stimulée par la persécution subie par les religieux de Port-Royal et leurs amis, la cohésion des réseaux jansénistes incarne au XVIIIe siècle l'esprit même de la bourgeoisie parisienne ; une « caisse secrète », la boîte à Perrette, montre l'existence d'un groupe structuré, un peu à la manière de ce que l'on appellerait aujourd'hui un parti politique. Pratiquant une analyse de sociologie historique totale, l'auteur montre qu'être janséniste à Paris, c'est à la fois appartenir à un courant religieux (dont il met en évidence les diverses nuances), pratiquer la dévotion (aspect traditionnel de la charité paroissiale) et nouer des relations dans un réseau institutionnel et politique où la société parisienne puise l'essentiel de sa stabilité (corporations, municipalité, Parlement).Fruit d'un immense travail de recherche dans les actes notariés parisiens, le livre de Nicolas Lyon-Caen replace la question janséniste sur le terrain social et contribue à la défense d'une sociologie historique du fait religieux.
  • Fournisseur Cultura Errances parisiennes
    Le fil conducteur de ces contes est Paris. Pourtant, chaque personnage y est différent, et l'on s'attache aussi bien à un célèbre photographe qu'à une fine brochette de star du cinéma d'avant guerre ou à l'imaginaire d'un peintre surréaliste génial.
  • Conrad Götz ZAV350-125 Viola Tailpiece
    Conrad Götz ZAV350-125, Cordier pour alto, En ébène, Avec pastille parisienne, Longueur: 125 mm, Attache cordier incl.
  • Fournisseur Cultura Musigrains une institution pédagogique et musicale (1939-1986)
    Les Musigrains, c'est une aventure musico-pédagogique vécue dans les salles parisiennes. Ce sont des milliers de mélomanes en graine qui ont assisté à plus de 400 concerts donnés par des centaines d'interprètes et intégrant en général de courtes oeuvres contemporaines. Cet ouvrage s'attache aux éléments principaux des Musigrains (historiques, biographies, interprètes,...) et présente ensuite des témoignages dont ceux de proches de Germaine Arbeau-Bonnefoy et de son équipe.
  • Fournisseur Cultura Regards sur paris - histoires de la capitale (xiie-xviiie siècles)
    Loin d'une énième histoire de Paris et de ses monuments, ce livre s'attache au regard que Parisiens et visiteurs de passage ont porté sur la capitale, tour à tour avec affection, admiration et irritation. Cette histoire des histoires de Paris nous montre comment ce regard a évolué du Moyen Âge à la fin de l'Ancien Régime, devenant plus précis, plus critique, moins officiel et plus personnel.Du XIIe au XIVe siècle, les textes qui évoquent la belle capitale témoignent tous d'une même vision imposée, qui lie éloge de cette ville exceptionnelle et éloge des rois qui la gouvernent.Avec l'invention de l'imprimerie au XVe siècle, les grands chantiers de François Ier comme le Louvre et les Halles, et la soif de mieux connaître ce monde que l'on découvre, le regard sur Paris change. Apparaissent alors plans d'ensemble de la capitale et cosmographies où elle prend place parmi les merveilles du monde. Sous Louis XIV, l'intérêt ne faiblit pas et les écrits se diversifient, du guide pratique, vanté pour son utilité, aux livres savants, qui visent à l'exhaustivité, et aux écrits des étrangers, souvent plus libres d'expression. Avec l'avènement des Lumières, des ouvrages plus subjectifs, comme ceux de L.S. Mercier ou de Restif de la Bretonne, révèlent les sentiments ambivalents et parfois violents de leurs auteurs envers une ville qu'ils rêvent de purifier de ses maux (prostitution, inégalités sociales, saleté des rues...). Le chemin qui mènera de la Révolution à la modernisation radicale de la capitale par le baron Haussmann paraît déjà tout tracé...
  • Fournisseur Cultura La trace du loup
    En Bourgogne, au temps des autoroutes et du TGV, le loup est de retour et, avec lui, les mythes et les croyances qui lui sont attachés. L'Ouïau, le vieux bûcheron, a vu sa trace en forêt, et lorsque les enfants de la discrète Agnès, une Parisienne fraîchement établie dans la région, osent contredire la rumeur, tous ou presque se liguent contre l'étrangère.Comment ose-t-elle s'immiscer ainsi dans la vie d'un village si tranquille ?Trois moutons tués par les chiens d'un notable intouchable, et l'affaire du loup prend une tout autre tournure...
  • Fournisseur Cultura Un été à l'islette
    Eugénie, jeune Parisienne cultivée dont les parents craignent qu'elle ne devienne vieille fille, est engagée comme préceptrice au château de L'Islette, en Touraine. Dans ce décor enchanteur, elle s'attache aussitôt à Marguerite, sa petite élève. Entre deux leçons, Eugénie et l'enfant profitent de ce huis clos champêtre propice au repos et à l'insouciance. Mais lorsque Camille Claudel arrive à L'Islette pour en faire son atelier estival, l'artiste devient l'objet de toutes les attentions et de toutes les fascinations. Celle que l'on nomme respectueusement « Mademoiselle Camille » dessine le jour, sculpte la nuit. Elle travaille sans relâche à un groupe de valseurs jusqu'à l'épuisement. Malgré la chaleur étouffante et la poussière d'argile qui lui brûle les poumons, elle veut insuffler à son oeuvre suffisamment de son âme pour que ses personnages de terre s'animent. Et comme Rodin tarde à la rejoindre, elle trouve un réconfort dans sa correspondance avec Debussy.À mesure que la valse prend forme, traduisant la tension au sein du couple Claudel/ Rodin, Eugénie et la petite châtelaine entrent dans la danse.Dans ce texte, Géraldine Jeffroy tisse avec subtilité la vérité historique et artistique et l'imagination de la romancière. Nous voyons, le temps d'un été, des destinées se croiser et des passions s'exacerber. Cet été-là verra naître des chefs-d'oeuvre comme La valse et La Petite Châtelaine pour Camille Claudel, le Balzac d'Auguste Rodin et dans une moindre mesure, comme en écho, L'Après-Midi d'un faune de Claude Debussy. Les trois artistes, chacun à sa manière, tourneront la page de la période romantique.
  • Fournisseur Cultura Le père goriot
    Rastignac est un jeune provincial qui cherche à s'insérer dans la société parisienne. Il lui manque les manières et l'argent. Pour parvenir, il côtoie les femmes du monde, mais reste attaché à son voisin de la pension Vauquer, le père Goriot, vieillard malheureux abandonné de ses filles. Vautrin, forçat évadé, Marsay, politicien ambitieux, et Rubempré, écrivain talentueux, sont animés du même désir de pouvoir. Ils apprennent, chacun à sa manière, les complicités et les alliances indispensables dans une société gouvernée par les intérêts. Seules figures du désintéressement : le père Goriot, vaincu par son amour paternel, et Mme de Beauséant, abandonnée du Tout-Paris.La passion bout dans cette maison comme dans une cocotte-minute, les pages se tournent toutes seules ; c'est que chaque palier de la pension Vauquer est devenu un étage de ce que Balzac vient de concevoir : La Comédie humaine.
  • Fournisseur Cultura Le parc de santeuil
    Christian Duval est devenu architecte parisien après avoir vécu dans la banlieue est de la capitale. Il apprécie sa vie parisienne mais son coeur est resté attaché pour toujours à son coin de banlieue et au Parc de Santeuil... Il relate ici ses souvenirs couvrant les vingt premières années de sa vie. Il les raconte simplement, avec une sensibilité teintée d'humour. Les portraits qu'il dépeint sont toujours vrais. Il nous fait partager ses impressions et son vécu parfois douloureux dans une famille où règne le souvenir d'un père trop tôt disparu et d'un deuil inachevé...
  • Fournisseur Cultura Le fumoir
    Une nuit, à la terrasse d'un café parisien, Marius est d'humeur noire. Il a besoin d'un verre. De plusieurs même. Tout devient flou soudain, il tombe. Et reprend ses esprits dans la chambre d'un hôpital psychiatrique, attaché à un lit.Le lendemain, un médecin lui explique qu'il sortira... seulement quand il l'en jugera capable.Le voici prisonnier, lui qui n'a commis ni crime ni délit.Vieillards sans famille, SDF, travailleurs en burn-out, compagnons d'infortune drôles et touchants attendent ici, parfois depuis des mois, un diagnostic qui ne vient jamais. À l'ennui mortel, à l'infantilisation, au mépris glaçant de l'institution pour ses patients, à la peur surtout, ils ne trouvent qu'un remède : fumer.Le Fumoir est l'histoire d'un jeune homme enfermé « pour son bien ».Ils sont 100 000 chaque année en France à être hospitalisés en psychiatrie sous contrainte.Des hommes et des femmes dont la liberté se trouve suspendue au jugement d'un médecin, sans aucun recours possible.Il aura fallu deux années au narrateur pour qu'il cesse de vivre dans l'angoisse de voir surgir des blouses blanches devant sa porte.Deux années et ce livre.
  • Fournisseur Cultura L'enfant derrière la porte
    En août 1982, dans la banlieue parisienne, le petit David, huit ans, est retrouvé, hagard, dans un jardin, vêtu d'un anorak et d'un bonnet. Emmené au commissariat, il raconte, simplement, qu'il vient de passer huit ans de sa vie enfermé : de quatre à neuf ans attaché à un tuyau de la salle de bains, de neuf à onze ans au pied du lit de ses parents, de onze à douze ans, dans un placard. Sa mère ni son beau-père, pas plus que son petit frère, ne diront jamais rien. Lui-même, au cours de deux libérations exceptionnelles dues à des circonstances familiales, n'osera rien raconter. Mais son enfermement n'est pas le seul de ses supplices : sa mère, pour le punir lorsque, par exemple, elle le surprendra en train de jouer, ou parce qu'il ne finit pas son écuelle, lui brûle la main au troisième degré... Le jour du procès, à la demande de son frère, il implorera l'indulgence pour sa mère et, quelque temps plus tard, une mesure de grâce auprès du Garde des Sceaux. Quatre ans après, il est sans nouvelles de sa mère, de son beau-père et de son demi-frère. {David, aujourd'hui, a vingt-deux ans. Il travaille comme garçon de salle dans un restaurant de la région parisienne. Son apprentissage de la vie d'adulte, il le doit au Pr Tony Lainé (mort en septembre 1992), grand spécialiste des enfants autistes. Evangéline de Schonen est psychologue. Elle a longtemps travaillé avec Tony Lainé}.
  • Fournisseur Cultura Histoire & mesure t.25/1 - les mesures de la ville t.2
    Ce deuxième volet d'une thématique consacrée à la ville et à ses mesures s'attache cette fois à saisir comment certains groupes d'acteurs s'approprient l'espace de leur ville, et à découvrir des logiques de l'économie et de la croissance urbaines.Un premier article porte sur l'étude du corps de l'épicerie parisienne au XVIIe et au XVIIIe siècles (M. Marraud) en lien avec la politique fiscale de la monarchie ; un deuxième étudie l'évolution des usages sociaux-économiques observés autour du bassin de La Villette au nord de Paris (I. Backouche). À partir d'une exploitation fine des sources cadastrales à Bordeaux au XIXe siècle, S. Schoonbaert analyse le renouvellement de son parc immobilier ; L. Bonneval & F. Robert s'attachent à mesurer la rentabilité de l'investissement pour l'immobilier locatif à Lyon (1890-1968). Une autre perspective de ce numéro repose sur des expériences de restitution et de remodelage du maillage urbain : V. Chabrol présente l'opération de remembrement dans la redéfinition de la ville, le cas de la reconstruction d'Yvetot, (1940-1945). Pour Lyon à l'époque moderne, B. Gauthiez et O. Zeller présentent la spatialisation de sources écrites que sont les parcours de visite, confrontées aux plans de censive.Un dernier article de Varia (M.-L. Legay) centre son objet sur l'étude comparative de la science comptable en France et en Autriche, en s'appliquant à mettre en évidence la « supériorité » de la comptabilité camérale sur les options colbertistes, au XVIIIe siècle.
  • Fournisseur Cultura Les soirées salsa à paris
    La salsa a conquis dans les années 90 une place privilégiée dans les nuits parisiennes. Cet ouvrage ne s'attache pas tant au genre musical qu'aux pratiques festives dont il est le coeur : les soirées salsa. Il les replace dans la perspective de la présence constante des musiques cubaines à Paris depuis le début du XXe siècle et de l'alchimie particulière qui semble lier les cultures latino-américaines et cette ville.
  • Fournisseur Cultura Le jour où ma soeur a débarqué
    Metro, boulot, dodo. Voilà à quoi se résume la vie d'Élisabeth. Sa vie parisienne sans attaches lui convient. Une famille ? Un enfant ? Hors de question ! Seule compte sa vie professionnelle ! Un matin, cette trentenaire découvre sa petite soeur Maelys sur le pas de la porte. Dix ans se sont écoulés depuis qu'elle a coupé les ponts avec son passé. L'aider ? Non, non, non... Et puis finalement, Lizzie cède. Après tout, ce n'est que pour quelques jours, un dépannage pour se donner bonne conscience, et ensuite, elle reprendra le cours de sa vie parfaite. Mais l'arrivée de Maelys lui réserve bien des surprises... Pour couronner le tout, sa petite soeur semble tremper dans des histoires louches, et Élisabeth, pour la protéger, va s'embarquer dans un périple qui changera à jamais sa vie. Rappelez-vous de toujours vous méfier de qui sonne à votre porte...
  • Fournisseur Cultura Sexe et pouvoir - enquete sur le sadomasochisme
    Le sadomasochisme ose aujourd'hui s'afficher : la publicité utilise des scénarios extrêmes, les grands magazines titrent en première page attache-moi, les Guignols n'hésitent pas à transformer un homme politique en masochiste et, depuis quelques années, des clubs parisiens SM ont pignon sur rue.Cette étude sociologique, inédite en France, vise à décrypter le sadomasochisme hétérosexuel sous l'angle des rapports de sexe et des rapports de pouvoir.A la fois descriptive et interprétative, elle retrace le parcours des adeptes, détaille les décorums, les rituels et propose une lecture des pratiques extrêmes.En devenant une sexualité ludique, mais aussi en jouant avec les catégories de sexe, le sadomasochisme fabrique d'autres formes de plaisirs, de relations, de liens. Surtout il pose la question de ce qui fonde toute société, à savoir le rapport entre les hommes et les femmes et la jouissance du pouvoir, que celle-ci soit du côté de la soumission ou de la domination.